Association Electrons Libres

Evenements culturels, associatifs et humanitaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 URGENCE! soutient à faucheur d'OGM de chez nous...

Aller en bas 
AuteurMessage
-{jice}-
poil aux dents.
avatar

Nombre de messages : 578
Age : 35
Localisation : Groland du bas
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: URGENCE! soutient à faucheur d'OGM de chez nous...   Mar 11 Déc - 13:35

bon, oui, gnagnagna, je vais encore me faire engueuler, et pis pourquoi faucher les OGM, c'est vachement bien quand même les ogm, et pis on a pas le droit c'est la loi gnagnagna... Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad

'nafoutre.

donc c'est urgent, ça se passe demain, et même si ça sert à rien,il serai bon de soutenir moralement ce monsieur par notre prèsence demain lors de sa comparution à la gendarmerie, à 15h30.

pour ceux qui vivent sur une autre planète, il s'agit bien entendu de notre Pierre national, alias petit pierre (malgré sa taille, jamais compris ça...) alias l'homme à la baguette de pain, alias Merci-Perre-d'etre-venu-jongler-avec-nous-samedi.

les infos sont là:

http://rebellyon.info/article4731.html

soyez présent-e-s!

_________________
-nos désirs font désordre!-

lucha y fiesta!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikkos

avatar

Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 23/11/2007

MessageSujet: Re: URGENCE! soutient à faucheur d'OGM de chez nous...   Mer 12 Déc - 11:02

Citation :
bon, oui, gnagnagna, je vais encore me faire engueuler, et pis pourquoi faucher les OGM, c'est vachement bien quand même les ogm, et pis on a pas le droit c'est la loi gnagnagna...

Le pire c'est qu'on a le droit de faucher, au nom du principe de précaution!!!

Le principe de précaution, vous savez c'est ce truc sur lequel nos chers politiques se sont assis...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
amandine

avatar

Nombre de messages : 374
Age : 32
Localisation : Jassans
Date d'inscription : 11/05/2006

MessageSujet: Re: URGENCE! soutient à faucheur d'OGM de chez nous...   Jeu 13 Déc - 23:01

Etant donné que le coin militantisme est ici, voici une lettre rédigée par une prof de lyon 2 : maintenant y'en a marre...

Voilà l'ambiance actuellement à Lyon2... Ceci un communiqué d'une enseignante !

> From: Cecile Verstraeten <>
> Subject: Fwd: Ma fac, prise d'assaut par la gendramerie, les CRS et
> des vigiles privés
>
>
> Bonjour à tous,
>
> Ma fac (Lyon II) s'enfonce tous les jours un peu plus dans le
> mépris des étudiants et dans un logique policière qui m'inquiète
> profondément.
> Les médias ne nous suivent pas, ne relayent rien, s'auto censurent
> ou se font censurer.
> Tout a commencé avec la Loi Pécresse de réforme des Universités,
> signée dans la précipitation cet été par le président de la fac,
> Monsieur Journès.Certains étudiants et enseignants s'opposent à
> cette loi.
>
> Les étudiants ont choisi le blocage de l'Université comme mode
> d'action. On peut être pour ou contre, je ne suis pas sûre que ce
> choix ai rendu service aux manifestants et à leur image mais
> aujourd'hui, à la limite, peu importe.
> On a,
> pour l'instant, dépassé ce débat.
>
> Depuis quelques jours, le président de l'Université a fait appel
> aux 'forces de l'ordre': des vigiles privés, très jeunes, non
> asermentés, arrogants et dépassés par les événements, patrouillent
> dans la fac avec au bras un brassard orange marqué 'sécurité'. Ils
> apostrophent tout le monde, tutoient tout le monde, et nous
> demandent de justifier de notre présence dans l'Université en
> montrant notre carte 'cumul' (une carte magnétique d'étudiant ou
> d'enseignant qui sert aussi de carte de bibliothèque et de carte...
> de paiement dans l'enceinte de la fac... ce qui, en soit, ne me
> plaît déjà pas beaucoup).
> Il semble bon de rappeler qu'une Université est, selon la loi, un
> 'établissement public à vocation scientifique et culturelle'...
>
> Les étudiants qui manifestaient scandaient à l'encontre des
> vigiles, hier
> matin: 'Voyous, racailles.' Car certains d'entre eux s'amusent à
> retenir les étudiantes pour les draguer, d'autres en sont venus aux
> mains avec des étudiants de leur âge, une étudiante a été
> 'étranglée' avec son écharpe pour qu'elle dégage un passage.
>
> A l'entrée principale du campus de Bron, et rue Chevreul sur le
> campus des quais du Rhône, dès 7h30 le matin, tous les jours, les
> CRS arrivent pour déloger les étudiants qui protestent. 9 cars de
> CRS devant le campus de Bron, 9 cars de CRS devant le campus des
> quais de Rhône. Ils sont, régulièrement, soutenus par la
> gendarmerie mobile.
> J'étais là, hier matin. Deux de mes étudiantes m'avaient dit avoir
> été 'molestées' par les CRS la veille et voulaient que j'en sois
> témoin. Eh bien oui, ils les plaquent au sol, les jettent plus
> loin, les matraquent dans le ventre et sur la tête.
> Sur les quais, hier, deux leaders syndicaux étudiants (un de Lyon
> 2, l'autre de Lyon 3) ont été désignés du doigt par des policiers
> en civil avant d'être poursuivis dans une rue adjacente par les
> CRS. Ce qui signifie, nous sommes d'accord, qu'un travail préalable
> 'd'information' a été effectué et que ces arrestations sont ciblées
> pour détruire les mouvements syndicaux.
> Les deux hommes sont en garde-à-vue et devraient être déférés à la
> Justice aujourd'hui même (donc: il existe désormais des
> comparutions immédiates pour les manifestants, vous serez
> prévenus). Dans un communiqué odieux et mensonger, la présidence de
> la fac dit qu'ils sont 'extérieurs à l'Université' et que ces
> arrestations sont survenues après des troubles. Il n'y a pas eu de
> troubles autres que la manifestation pacifique, nous sommes
> plusieurs enseigants à en être témoins.
> Un étudiant a été blessé et, une fois aux Urgences, a hérité de
> douze points de suture sur le crâne. Des étudiants ont été mis en
> joue au flashball.
>
> Des policiers en civils sont toujours là, dont un homme sur mon
> campus: de 'type méditerrannéen', il porte une grosse doudoune
> noire, un talkie walkie dans une poche, un appareil photo dans
> l'autre. Lui et ses camarades filment longuement les manifestants.
> S'ils ont effectivement été convoqués par le président de
> l'Université dans le seul but de permettre aux étudiants qui
> veulent suivre les cours d'entrer dans la fac, pourquoi filment-
> ils? Doit-on ajouter la DGSE à la liste des membres du personnel de
> l'université?
> De notre côté, enseignants ou étudiants, ils nous empêchent un
> maximum de filmer. Ce qui siginifie que les images disponibles sur
> youtube et sur dailymotion ne sont pas à la hauteur de la réalité.
>
> Face à cette situation, plusieurs enseignants, dont je suis, ont
> refusé de faire cours. Je refuse d'entrer dans une fac investie de
> forces de police, de gendramerie et de vigiles privés non
> asermentés. Je refuse de montrer des papiers d'identité pour me
> rendre sur mon lieu de travail. Je refuse de me faire bousculer par
> des CRS. Je refuse de me faire tutoyer avec mépris par des
> individus que je ne connais pas. Je refuse d'entendre un vigile
> insulter un de mes collègues (pourtant munis du sac en cuir typique
> de l'enseignant, pourtant plus honorable que moi dans l'allure avec
> ses cheveux blancs) en lui disant 'J'vais t'fumer toi, j'vais
> t'fumer.'
> Nous ne sommes pas, que je sache, dans un état policier. Ou alors
> il faut nous le dire clairement, parce que cela signifie que les
> règles du jeu ont changé. Je croyais que l'on avait le droit de
> grève dans notre pays.
>
> Je crois que ce qui m'inquiète le plus, c'est de recevoir des
> communiqués de la Présidence affirmant que la situation est
> désormais 'normale'.
> SI CETTE SITUATION EST NORMALE, JE DEMISSIONNE.
>
> D'autre part, pour permettre l'action des ces policiers, militaires
> et vigiles, toutes les sorties de sécurité sont bloquées. Certains
> enseignants et étudiants s'obstinent à faire cours dans une
> ambiance délétère et dangereuse. Ce qu'ils risquent purement et
> simplement, en cas d'incendie, c'est de brûler vifs dans des locaux
> qui sont déjà vétustes.
>
> Je joins à ce message la 'Lettre ouverte à la présidence de Lyon 2'
> rédigée par des enseignants (datée d'avant hier 5 décembre et déjà
> dépassée par les événements d'hier), ainsi que le dernier message
> de la présidence elle-même, pour que vous puissiez juger vous-même
> de la mauvaise foi, du mépris et des ronds de jambe du langage qui
> se banalisent dans notre environnement politique et médiatique.
>
> Ce message est, bien sûr, à faire passer si vous en ressentez le
> besoin.
>
> Alice Verstraeten
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
amandine

avatar

Nombre de messages : 374
Age : 32
Localisation : Jassans
Date d'inscription : 11/05/2006

MessageSujet: Re: URGENCE! soutient à faucheur d'OGM de chez nous...   Mar 25 Déc - 21:57

Aprés mon pays va mal, ma fac va mal...
On m'a demandé de poster la réponse de la lettre ouverte venant d'une enseignante de l'université Lyon2.
Chose faite, voici la réponse de la haute autorité universitaire libertaire, utopiste... euh ke m'égare un peu la nan.
Lisez et admirez...

Depuis plus d’une semaine circule un message partial et inexact
concernant les événements qui ont affecté l’université Lumière Lyon 2.
Ce message donne de l’université une image fausse et proprement
scandaleuse. Il émane d’une étudiante allocataire de recherche
monitrice à laquelle sont confiés des enseignements en licence et pour
lesquels elle perçoit une rémunération de l’Etat. Une correction des
principaux éléments de désinformation qu’il contient s’impose.

Tout d’abord, une université n’est pas une « fac », ce point n’étant
relevé que pour indiquer le peu de connaissance qu’a l’auteur du
message de la vie universitaire et plus largement de la vie publique
en France. Ensuite, le Président Journès n’ a pas « signé dans la
précipitation » la loi dite « loi Pécresse » : ce n’est ni son rôle,
ni son souhait. Au contraire, le Président Journès s’est, dès la
rentrée universitaire, exprimé à plusieurs reprises dans les conseils
et dans la presse, pour dire son opposition à cette loi.
L’Université Lumière Lyon 2 n’a pas la réputation de mépriser ses
étudiants : c’est peut-être pour cela qu’elle est la seule cible sur
le site lyonnais de l’agitation étudiante. Les étudiants sont
représentés dans ses conseils et s’y expriment largement et librement.
Les organisations étudiantes sont consultées à chaque événement
important de la vie universitaire. Elles sont reçues à chaque fois
qu’elles en font la demande. Leur point de vue est non seulement
écouté mais pris en compte dans toutes les délibérations. Pendant les
événements du mois de novembre, l’équipe présidentielle a été en
contact quotidien avec les étudiants, y compris avec les délégués des
assemblées générales. Des tables rondes ont été organisées afin de
collecter les avis et recommandations de tous les partenaires dans
l’espoir d’identifier des modalités d’action acceptables par tous les
membres de la communauté universitaire. L’équipe présidentielle et les
responsables des composantes se sont retrouvés presque chaque jour
pour définir en commun les actions des jours suivants. A aucun moment
la concertation avec les divers membre de la communauté n’a été rompue.

D’où vient alors que les événements n’aient pas été ce que nous
souhaitions. D’une différence fondamentale dans ce qu’est une
université, son rôle et les moyens de son action. Les communiqués de
la présidence l’ont répété chaque jour : l’université doit être
ouverte, permettre le débat et l’échange des idées, favoriser
l’apprentissage et la formation intellectuelle et sociale de ses
étudiants, développer la recherche et mettre les étudiants en contact
le plus proche possible avec elle. La liberté de la parole est aussi
la liberté de la circulation.

Or, les animateurs de la protestation ont choisi la voie du blocage
total, voie la plus contraire à l’esprit même de l’université et,
paradoxalement, voie la plus contraire aux intérêts mêmes de la
protestation puisqu’elle vidait l’université de ses membres. L’action
de la présidence, maintes fois expliquée, n’a été que de rétablir la
liberté des déplacements, la liberté des débats, la liberté de choisir
ses modalités d’action pour chacun, étudiant, enseignant, chercheurs
ou personnel administratif. L’intervention des forces de l’ordre a été
requise pour et a contribué à rétablir la liberté d’accéder aux lieux
de l’activité universitaire et d’y pratiquer, chacun dans son domaine,
son métier. Par deux fois un amphithéâtre a été évacué, la seconde
fois à la suite d’un délit de droit commun. Pendant quelques jours,
après que les étudiants consultés lors d’un vote électronique puis par
un vote à bulletin secret se soient massivement prononcés en faveur de
la reprise des enseignements, un cordon d’agents des force de l’ordre
a permis le passage de ceux qui souhaitaient entrer dans les bâtiments
universitaires. Les cartes d’étudiants étaient contrôlées par des
agents de sécurité en partie extérieurs à l’établissement en raison de
la faiblesse des effectifs disponibles à l’université. Dans tous les
cas et à tous moments (sauf lorsque des personnes bloquaient, en
amassant divers mobiliers devant les issues ou en collant les
serrures, l’accès aux locaux) la sécurité des personnes pénétrant dans
les bâtiments a été assurée, les sapeurs-pompiers ayant validé les
procédures de secours envisagées. Lors de chaque intervention des
forces de l’ordre, les consignes étaient de minimiser les
affrontements et ceux-ci n’ont effectivement et toujours brièvement eu
lieu que lorsque les personnes bloquant les accès résistaient et, à
une occasion, agressaient les forces de l’ordre. Il y a eu deux
arrestations à l’initiative des forces de l’ordre et un étudiant
blessé (plus légèrement qu’indiqué). Ces faits sont regrettables et
chacun aurait souhaité qu’ils ne se produisent pas : ils résultent
d’une situation dont la présidence ne peut être rendue seule
responsable. De même, la présence de personnels pour le contrôle des
cartes (18 sur le campus Porte des Alpes, 10 sur le campus Berges du
Rhône), n’a donné lieu qu’à de rares incidents, tous regrettables,
mais qui n’autorisent pas à considérer ces salariés comme des sous
hommes.

Quant aux images, elles jouent un rôle essentiel dans ce mouvement.
Les étudiants ont revendiqué (et obtenu) la présence des caméras lors
de chaque événement marquant. Sur tous les sites les caméramans
étaient nombreux comme en témoignent la multiplicité des films vidéos
diffusés chaque jour, le plus souvent dans un sens univoque.
L’université n’a aucunement besoin de filmer ou photographier les
étudiants ; si le désir de voir l’animait, il suffirait de recourir
aux films existants.

Tout au long de cette période, l’université a répété sa volonté de
laisser le débat ouvert, dans des formes compatibles avec l’exercice
de ses missions. Les décisions prises pour garantir cette ouverture
sont difficiles et lourdes ; elles n’ont été prises que dans ce but.
Aujourd’hui les enseignements et la recherche ont repris leur cours
normal : les discussions peuvent se poursuivre dans les formes que la
communauté souhaite se donner et qui ont été rappelées dans les
derniers communiqués.


Jean-Claude Rabier
Vice-Président
Professeur de sociologie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
-{jice}-
poil aux dents.
avatar

Nombre de messages : 578
Age : 35
Localisation : Groland du bas
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: Re: URGENCE! soutient à faucheur d'OGM de chez nous...   Mer 26 Déc - 0:05

beurk... et il parle de désinformation... là tout de suite, j'ai la flemme de reprendre point par point toutes les conneries racontées ici.. et de toutes façon, cela à déja été fait ailleurs sur le net, en AG et dans les médias...

juste une petite dédicace pour les assos étudiantes dont les locaux ont étés pillés et saccagés par le personnel de la fac sous les ordres de Journès, présent au momment des faits, ils et elles seront heureux d'apprendre que "Leur point de vue est non seulement écouté mais pris en compte dans toutes les délibérations."

Rolling Eyes

_________________
-nos désirs font désordre!-

lucha y fiesta!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
-{jice}-
poil aux dents.
avatar

Nombre de messages : 578
Age : 35
Localisation : Groland du bas
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: Re: URGENCE! soutient à faucheur d'OGM de chez nous...   Mer 26 Déc - 1:40

pour revenir au sujet initial....


http://video.google.fr/videoplay?docid=-899069121606071121
Very Happy

yes! j'ai presque réussi a esquiver la caméra!

_________________
-nos désirs font désordre!-

lucha y fiesta!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: URGENCE! soutient à faucheur d'OGM de chez nous...   

Revenir en haut Aller en bas
 
URGENCE! soutient à faucheur d'OGM de chez nous...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Sollogoub, Tania] Il y avait un garçon de mon âge juste en dessous de chez nous
» Bienvenue chez nous
» Les Familles chez nous
» BT 7 : quelque part, très très loin de chez nous....
» Halloween chez nous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Association Electrons Libres :: Blabla divers :: Kafé-
Sauter vers: